Stacks Image 116
Samuel Michaud sème le trouble dans la chanson française…

Des instruments strictement acoustiques, une formule en trio habituellement réservée au jazz, des influences musicales venues d'ailleurs imaginaires et imaginés, l'Amérique du sud, la musique classique, l'Afrique, l'Orient... Tout cela séduit l'auditeur et suscite sa curiosité.

Mais l'originalité n'est pas la seule qualité de cette chanson-là.

Le mariage idéal de la guitare et de la voix, l'intensité poétique des mots et la richesse des arrangements forment la vraie force de ce répertoire et nous poussent à reconnaître en Samuel Michaud un véritable auteur-compositeur.

Le trio offre une grande intimité avec le public mais sait aussi déployer une énergie contagieuse. Bastien Ferrez insuffle les sonorités rares du sax baryton et du sax soprano aux chansons, tandis que Nicolas Gorge mène la danse des balais sur les peaux et les cymbales, envoûtant le rythme.

On passe sans heurts du swing jazz de Qui va piano? et son éloge de la lenteur à la ronde nocturne de Pleine lune, emportés par la personnalité et la sensibilité de la voix et des musiciens qui l'accompagnent.

Samuel Michaud laisse libre cours à notre imagination et à notre sensibilité, baignant la chanson française dans un rêve nouveau.